Afin que tout le monde puisse lire ce livre, l'auteur a autorisé sa lecture en ligne. Vous pouvez ainsi en lire les douze chapitres en poursuivant votre lecture en cliquant sur le lien à la fin de chaque page.
Si vous partagez ces textes, pensez à citer votre source : http://www.leretourduchrist.fr


Lire un extrait

 

Lire un autre extrait

Commencer la lecture

Liens


"Car le Fils de l'homme doit venir avec ses anges dans la gloire de son Père, et alors il rendra à chacun selon sa conduite." (Mt16:27)

Le retour du Christ

et la libération des âmes

par Jean-Luc Matthieu


Le retour du Christ selon les ésotéristes

Réfléchissons un peu et imaginons que Jésus – l’homme – revienne sur Terre et se manifeste de la même manière que lors de sa première venue, en commençant à prêcher ici et là pour se constituer un groupe de disciples. On aurait tôt fait de le traiter de fou, d’illuminé ou de gourou, n’est-ce pas? Et il serait rapidement mis en prison, d’où il pourrait certes écrire un livre et en faire un best seller, mais...
Trêve de plaisanterie, si l’on réfléchit bien, pour quelles raisons Jésus s’incarnerait parmi les hommes alors qu’il a été crucifié, flagellé, insulté et humilié lors de son incarnation sur Terre il y a deux mille ans? S’il a consciemment accepté de vivre cette terrible mise à mort, c’est dans le but de montrer aux êtres humains le chemin de la Libération : vaincre la fatalité de la mort par la puissance de l’Esprit et de l’Amour.
De toute évidence, si le Christ a choisi de revenir parmi nous ce n’est pas sur le plan physique. Voilà qui ôte tout crédit à la croyance en un retour en chair et en os du Seigneur, comme ce Maitreya des hindous qui fait parfois parler de lui.
Maitreya a été cité par de nombreux courants religieux bouddhistes ou syncrétistes, dont certains hors d’Asie. Il serait le “prochain Bouddha à venir lorsque le Dharma, l'enseignement du Bouddha, aura disparu”. En Occident, Benjamin Creme, influencé par les écrits d’Helena Blavatsky et d’Alice Bailey, prétend que Maitreya est le messie attendu par toutes les religions sous des noms différents, et qu’il aurait déjà fait de nombreuses apparitions publiques et privées. Ce conditionnel n’empêche pas cet auteur de multiplier publications de livres et conférences, qui attirent des milliers de personnes, croyant à une réapparition prochaine de leur “sauveur”. Mais jusqu’à présent, ce Maitreya ne s’est jamais fait connaître...
Certains ont vu dans celui que l’on a appelé “Little Bouddha” une manifestation probable de Maitreya. Ce jeune homme du Népal, qui a attiré des milliers de visiteurs et l'attention des médias à partir de 2005 pour être demeuré au pied d'un arbre en méditation pendant huit mois, mais a disparu le 11 mars 2006, sans explication. Selon un journaliste népalais, qui affirme l'avoir rencontré, il aurait passé ces longs mois à errer dans les forêts et observe ”une période de piété qui se poursuivra durant six ans” donc jusqu’en 2012...

Pour les Hébreux, il n’y a qu’un Messie et l'eschatologie juive considère que sa venue sera associée avec une série d'évènements qui ne se sont pas encore tous produits : le retour des Juifs en Terre d'Israël, la reconstruction du Temple et l’avènement d’une ère de paix. Mais ils ne semblent pas pressés d’assister à sa venue. En effet, un des principes les plus importants de la foi juive est la croyance en un Dieu et seulement un Dieu, sans aucun intermédiaire. Il n'est pas possible pour un Juif d'accepter Jésus comme une divinité, un médiateur ou un sauveur (messie), ni même comme un prophète, sans trahir le judaïsme.

Dans l’islam, Jésus est appelé Îsâ et il est considéré comme un prophète majeur. Le Coran demande aux musulmans d'écouter et de suivre l'enseignement du Christ:
"Dis: Nous croyons en Allah, à ce qu'on a fait descendre sur nous, à ce qu'on a fait descendre sur Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et les Tribus, et à ce qui a été apporté à Moïse, à Jésus et aux prophètes, de la part de leur Seigneur : nous ne faisons aucune différence entre eux; et c'est à Lui que nous sommes soumis" (Sourate 3:84).
Dans le Coran, Jésus apparaît comme un prophète, annonciateur de Mahomet : son retour sur terre, en tant que musulman, est le signe de la fin du monde et du Jugement dernier ; tandis que beaucoup de hadiths le présentent comme le principal compagnon du Mahdi, le Sauveur de la fin des temps 6.

Pour résumer :
Les bouddhistes attendent le cinquième Bouddha : Maitreya
Les musulmans attendent l’Imam Mahdi.
Les juifs attendent toujours leur Messie.
Les chrétiens attendent le retour de Jésus-Christ.

Le retour du Christ selon les ésotéristes

Rudolf Steiner, fondateur de l'anthroposophie qu'il a qualifiée de “chemin de connaissance visant à restaurer le lien entre l'Homme et les mondes spirituels” disait que le Christ réapparaîtrait de plus en plus aux hommes éveillés mais depuis le monde éthérique. Et il poursuivait ainsi : “Puis dans les trois mille années à venir, il deviendra visible à un nombre croissant d’hommes (.../...) mais ce dont il s’agira, c’est que les hommes apprennent à observer le moment ou le Christ viendra à eux. Il ne s’écoulera que peu de décennies, et pour les humains, surtout les jeunes, le cas se produira...” 7
Comme ces paroles ont été prononcées en 1911, on peut les trouver à juste titre prophétiques. Ne voit-on pas de plus en plus de jeunes, surtout dans les communautés évangéliques, qui disent avoir été en contact direct avec Jésus, d’avoir reçu sa Grâce et même parfois, d’avoir vu son corps de Gloire? Et parmi les pratiquants de la méditation et du yoga, qui ne se réclament d’aucune religion particulière, ne trouve-t-on pas des témoignages d’illuminations et de développement de la conscience christique ?

Les disciples d'Edgar Cayce, célèbre médium américain qui faisaient des “lectures psychiques” à ses patients et leur donnait des prescriptions de plantes alors qu’il ne connaissait rien à la médecine, pensent que Jésus a été conçu en 1998, qu’il est né en 1999, et vit actuellement sur terre en tant que personne réincarnée. Voici le texte qui a inspiré leur vision : “L'entrée sur la Terre du Messie, à cette date : 1998. (Lecture 5748-5.)”

Puis, concernant son retour éventuel parmi les hommes :
“Et les changements dans la matière sont un signe [...] comme l'ont dit les anciens, quand le Soleil s'obscurcira et que la Terre se brisera en divers lieux. Et alors sera proclamé, à travers la perception des cœurs, des esprits et des âmes de ceux qui ont cherché Sa voie, que Son étoile est apparue [...]. Car Il est en train de préparer Sa manifestation devant les Hommes. À ceux qui cherchent, dans la dernière partie de l'année du Seigneur, comme on compte les années parmi les hommes, en '36, Il apparaîtra! (Lecture 3976-15.)”
Donc en 2036?

“Comme il a été écrit, tout pouvoir Lui ayant été donné sur la Terre et dans les Cieux [...]. Il est donc, Lui-même, actuellement, dans l'espace. Et aussi dans cette énergie qui dynamise chaque entité individuelle, selon sa foi et sa croyance. Ceci, en tant qu'entité spirituelle. Donc, pas dans un corps charnel sur Terre, mais Il peut venir à volonté pour celui qui veut être Un avec Lui, et agit par amour de façon à rendre cela possible. Mais Il reviendra, de la même façon qu'on L'a vu partir, dans le corps qu'il occupait lors de Sa vie en Galilée [...] La pourriture des ministres des cultes sera mise en évidence dans certains endroits, et des troubles, des combats se produiront. Et il y aura une période de flottement, car arriveront sur le plan terrestre les émissaires du Trône de Vie, du Trône de Lumière et d'immortalité, qui viendront pour enseigner les Hommes, et ils feront la guerre, dans les airs, aux émissaires de l'Ombre. Et alors, vous saurez que l'Armageddon 8 est imminent. (Lecture 3976-15.)”8

Selon Max Heindel, l’évolution de l’homme passera nécessairement par le développement du corps de l’âme (sôma psuchikon) ce qui lui permettra de se rapprocher vibratoirement du Christ et favorisera son retour :
“Un nombre croissant de personnes deviennent capables de fonctionner dans ce véhicule et se préparent ainsi en vue du futur avènement du Christ. Ce changement n'est pas le résultat d'un processus physique quelconque, mais des services rendus , de l'amour, de la bonté, de ce que nous appelons l'altruisme. Nous devenons de plus en plus humains, nous ressemblons davantage au Christ, bien qu'étant très loin de la perfection. Quoique le retour du Christ ne soit probablement pas pour ce siècle, ni pour le suivant, ni même pour le prochain millénaire, nous n'en pouvons pas moins remarquer un certain changement spirituel dans l'humanité. Il dépend de nous de hâter le retour du Christ, car, ainsi qu'il l'a déclaré, "personne n'en connaît le jour". Nul ne peut prévoir le moment où un nombre suffisant de personnes aura développé le sôma psuchikon au point où nous pourrons faire le travail qu'il accomplit maintenant pour nous. Nous sommes descendus dans cette vallée matérielle, et c'est pour nous que le Christ a dû pénétrer dans la Terre pour nous aider de l'intérieur. Il souffre et gémit maintenant dans l'attente de la manifestation des fils de Dieu, et il dépend de nous que ce jour soit avancé ou retardé. Chacune de nos actions joue un rôle à cet égard, chacun de nous a sa tâche à accomplir dans ce monde; plus tôt nous apprendrons à bien faire ce travail, mieux cela vaudra. Il est inutile d'aller au loin à la recherche du Christ, car ce n'est pas ainsi qu'on le trouvera. N'a-t-il pas lui-même déclaré qu'il était inutile de le chercher dans le désert ou ailleurs? Ne le cherchons pas là, puisque le Christ se forme à l'intérieur de nous. Ce corps de l'âme qui devient graduellement capable de s'élever par-dessus les hauteurs lutte pour être reconnu par chaque aspirant à la vie supérieure” 9

Cette façon de voir les choses, on la retrouve dans le livre “A course in miracles” :
“La vision du Christ est le don du Saint Esprit, l'alternative de Dieu à l'illusion de séparation et à la croyance en la réalité du péché, de la culpabilité et de la mort. C'est la seule correction pour toutes les erreurs de perception, la réconciliation de tous les opposés apparents sur lesquels ce monde est fondé. Sa douce lumière montre toutes choses d'un autre point de vue, qui reflète le système de pensée surgi de la connaissance et rend le retour à Dieu non seulement possible mais inévitable. Ce qui était considéré comme une injustice faite à quelqu'un par quelqu'un d'autre devient maintenant un appel à l'aide et à l'union. (.../...)
Le pardon est le moyen par lequel nous nous souviendrons. Par le pardon, la façon de penser du monde est renversée. Le monde pardonné devient la porte du Ciel, parce que sa miséricorde nous permet enfin de nous pardonner. Ne tenant personne prisonnier de la culpabilité, nous devenons libres. Reconnaissant le Christ en tous nos frères, nous reconnaissons Sa Présence en nous-mêmes. Oubliant toutes nos “malperceptions” et sans rien du passé qui puisse nous retenir, nous pouvons nous souvenir de Dieu. Au-delà de cela, l'apprentissage ne peut aller. Quand nous sommes prêts, Dieu Lui-même fait le dernier pas de notre retour vers Lui.” 10


 

 

ANNEXE

1 - Dans l'hébreu de l'Ancien Testament et dans le grec du Nouveau Testament, le mot que l'on traduit par « péché » vient du langage de la chasse: L'hébreu « chatah » et le grec « amartia » signifiaient à l'origine que le chasseur n'avait pas atteint son but. La flèche avait raté la cible (…/…) Depuis toujours, les hommes ont remarqué que leurs actes rataient parfois leur cible. Leur attitude est fréquemment fautive, irréfléchie, irresponsable, avec comme conséquence des relations sociales dégradées et naturellement perte d'estime en soi. Saint Paul disait : « le salaire du péché c'est la mort » (Romains 6.23). Malheureusement les chrétiens du 4e siècle ont avancé une explication qui a eu de tragiques conséquences. Saint Augustin affirma que cette tendance au péché se transmettait de génération en génération par l'acte sexuel. Le sexe est péché et tout le monde est donc né dans le péché et ne peut faire le bien que par la grâce de Dieu transmise par le baptême.
Au lieu de la conception traditionnelle du péché originel, il est beaucoup plus sain de reconnaître que nous n'avons pas d'explication satisfaisante de notre tendance au mal mais que nous sommes responsables de nos choix. »
James R. Adams (http://protestantsdanslaville.org)

2 - Comme le fait remarquer la TOB, cette phrase a été souvent traduite par « Il faut que je m’occupe des affaires de mon Père » mais cette traduction est moins conforme à l’emploi des termes car la mission de Jésus n’est pas encore commencée. C’est la toute première fois que Jésus parle de son « Père ».

3 - Publié sans nom d'auteur, le Livre d'Urantia (également connu sous le nom de Cosmogonie d'Urantia) est un ouvrage de 2097 pages à vocation spirituelle et philosophique qui aurait été écrit entre 1924 et 1955. L'auteur (principal?) en serait un patient de William S. Sadler, un médecin de Chicago. Le mot Urantia désigne la Terre. L'objectif du livre serait « de présenter et d'élargir des concepts avancés de vérité dans l'espoir d'étendre la conscience cosmique et la spiritualité de notre planète » Il expose des théories sur l'origine et le but de la vie, la place de l'Homme dans l'Univers, la relation entre Dieu et les hommes ainsi qu'une biographie détaillée de Jésus-Christ. (source : Wikipedia)

4 - Daniel Montpetit (source : Feuillet biblique) fait remarquer : « La Bible ne fait aucune mention explicite des esséniens. Il est même surprenant que le terme « essénien » n'apparaisse ni dans l'Ancien Testament, ni dans le Nouveau Testament. La surprise est d'autant plus grande qu'au temps de Jésus les Esséniens formaient l'un des trois éléments principaux du judaïsme avec les Pharisiens et les Sadducéens! Cependant, depuis 1947, les fouilles archéologiques effectuées à Qumrân (petite localité située au nord-ouest de la mer Morte) constituent une source privilégiée d'informations. En effet, les Esséniens s'étaient installés à cet endroit dans le désert de Juda… Grâce à ces découvertes, nous savons aujourd'hui que la communauté des Esséniens vivait aux alentours de Qumrân. … Quelques caractéristiques de Jean Baptiste suggèrent qu'il appartenait à la communauté des Esséniens. En effet, la Bible présente le Baptiste comme un ascète qui habitait le désert: « Jean grandit dans les lieux déserts jusqu'au jour où il se manifesta à Israël. » (Luc 1,80). De plus, comme certains Esséniens fervents en avaient l'habitude, Jean baptisa dans l'eau pour le pardon des péchés. Toutefois, Jean innove par rapport aux pratiques antérieures en n'accordant le baptême qu'une seule fois.

5 – Chercheur d'éternité de Pierre Lassalle – Editions de Mortagne (1995)

6 - Sur le Mahdî, les traditions sunnites et chiites divergent, les chiites n'attendant que le retour du Mahdi-imam caché tandis que pour les sunnites, il n'y a nul autre mahdî si ce n'est Jésus.

7 - Rudolf Steiner « L'apparition du Christ dans le monde éthérique » (1910), Édition Anthroposophique Romandes, Genève 1978.

8 - L'univers d'Edgar Cayce, par Dorothée Kœchlin de Bizemont.
Éditions du Rocher.

9 – Extrait d’une conférence faite par Max Heindel, le 18 mai 1913, au Centre d'Etudes de Los Angeles.

10 – A Course in Miracles, publié par Foundation for Inner Peace.




Partager


Poursuivre la lecture du livre

Retour du Christ

Réglez par carte bancaire avec PayPal, le système de réglement sécurisé.



Le commander en version papier : 19,90
port compris pays d'Europe uniquement

Le commander au format électronique : 10 €
14 CAD (dollar canadien)

Le commander chez Amazon.fr

Retour à l'accueil

Seconde édition
revue et augmentée

Cliquez pour commander le livre

"Se relier à la Source de Vie en permanence est la meilleure et la plus rapide des façons d’accéder à la conscience christique. Sachez que c’est mon vœu le plus cher et que je vous y attends avec joie, bonheur et simplicité."